Index Volition


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La mère nucléaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
cRazy_peLikaaN

avatar

Nombre de messages : 123
Age : 32
Localisation : là où mon Coeur me porte -~°
Loisirs : musique, percus, spiritualité
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Enquête publique sur le réacteur nucléaire EPR jusqu’au 31 j   Mar 25 Juil - 18:14

Enquête publique sur le réacteur nucléaire EPR jusqu’au 31 juillet 2006.

L’Etat profite de la chaleur estivale qui immobilise ses centrales nucléaires pour tenter d’escamoter une enquête publique.

Exception à la règle de non-envoi de messages pendant juillet et aout, nous vous proposons de réagir en participant à cette enquête pour montrer que l’opinion publique n’est pas assoupie par la canicule ;o)

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion au Commissaire Enquêteur et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de
cette action et en informer nos partenaires.

1/ Envoyez le modèle de lettre ci-dessous au Commissaire enquêteur.
Par mail avec ce lien
Par fax au : 02 33 87 66 76
par courrier recommandé avec Accusé de Réception Enquête publique “EPR Flamanville” Monsieur Bernard Gassch
Mairie de Flamanville 27, rue du Château - 50340 FLAMANVILLE

2/ Téléphonez au 02 33 78 77 77.
Inondons ce n° de téléphone d’EDF qui était indiqué sur un document qui a été diffusé au début de l’enquête publique dans toutes les boites aux lettres du canton de Flamanville pour faire incidieusement la promotion de l’EPR.

3/ Participez au rassemblement régional de St Lô. Le samedi 29 juillet à 14 h, rendez-vous devant la Préfecture de la Manche (3 place de la Préfecture).
Les premières pétitions contre l’EPR seront déposées à cette occasion.

>>>============================

Prénom, Nom
Profession :
Adresse
Localité
Pays

Enquête publique EPR Flamanville
Monsieur Bernard Gassch
Mairie de Flamanville
27, rue du Château - 50340 FLAMANVILLE

Monsieur le Président de l¹enquête publique EPR,

L'enquête publique relative à la construction éventuelle de l'EPR ne se
déroule que du 15 juin au 31 juillet 2006, uniquement sur le territoire de
19 communes situées dans un périmètre de 10 kilomètres autour du projet
de la centrale nucléaire à Flamanville.

Je m'étonne de cette accélération du calendrier, mélangeant allègrement
vitesse et précipitation. Limitée dans le temps et dans l'espace, cette
enquête publique se résume à une "consultation" minimaliste.
Par la présente, je conteste les modalités d'organisation de cette enquête
publique "étriquée".

La France, excédentaire en terme de capacité de production électrique, n'a
nul besoin de cette nouvelle centrale électronucléaire. Pire, la
construction de cet EPR conduirait la France à contrevenir à la directive
2001/77/CE relative à l'électricité d'origine renouvelable.

Ce faisant, je vous demande, au regard des risques d'attentats et de
prolifération nucléaire, de l'incapacité à gérer les déchets radioactifs sur
le long terme, et de la multiplication des pylônes supportant une nouvelle
ligne à très haute tension, de vous prononcer en défaveur de ce nouveau
réacteur EPR.

Je vous demande de bien vouloir inscrire formellement mon opposition
personnelle à ce projet EPR sur le registre mis à la disposition du public.
Je vous présente, Monsieur le Président, mes salutations les plus
distinguées.
===============================================

En savoir plus sur l’EPR et la relance du nucléaire en France : http://www.stop-epr.org

Source : cyberacteurs.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/sha_kti
RaVioli
Admin
avatar

Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: La mère nucléaire   Dim 29 Avr - 16:36

Les déchêts nucléaires sont un épineux fardeau et notamment pour la France.
Une nouvelle solution : la transmutation.
Bombarder un élément radioactif avec des neutrons pour augmenter son numéro de masse et ne pas en faire un isotope radioactif...
Cette manipulation physique change la nature de l'atome pour en donner un autre que l'on espère, en fonction du dosage de la transmutation, beaucoup moins instable et peut-être même aucunement radioactif.
Si cette voie se peaufine, ce sont des milliers de mètres cubes de déchêts qui vont passer sous étude.

_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
Solstice

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 27
Localisation : Montréal, Québec
Emploi : Étudiant
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: La mère nucléaire   Ven 4 Mai - 10:10

Que fait-on avec les déchets nucléaires? Question intéressante, puisque jusqu'à maintenant on a trouvé aucune manière de neutraliser leur effet radioactif.

Ce qu'on appel déchets, c'est en fait de l'uranium appauvri ; à partir de l'uranium, on extrait l'uranium enrichi qui est utilisé comme combustible dans les réacteurs. Tout ce qui reste de l'uranium, plus de 90% de la quantité initiale, c'est du déchet, de l'uranium appauvri. J'ai fait un essai sur la question il y a un peu plus d'un an. (je tiens à dire qu'à l'époque ma plume laissait vraiment à désirer) En voici un extrait :


L'uranium dit appauvri est le résidu obtenu lors de la séparation d'isotopes dans le processus d'enrichissement de l'uranium des centrales nucléaires, présentes en grande quantité aux États-Unis. L'entreposage de ces déchets dangereux coûtant très cher, les centrales nucléaires s'en débarrassent volontiers en les vendant à l'armée pour une bouchée de pain. Nous pouvons également observer l'utilisation de ce métal à titre de contrepoids dans certains gros modèles d'avions. C'est un métal très dense, deux fois plus que le plomb, avec une masse volumique de 19,0 g/cm³. Son point de fusion relativement bas de 1132 ° C en fait un métal facilement travaillable, comparativement au tungstène qui ne se liquéfie qu'à une température de 3410 ° C. Ce métal a aussi la caractéristique étonnante d'entrer en combustion au contact de l'oxygène dès qu'il atteint une température supérieure à 400 degrés Celsius. Ces caractéristiques en font un matériau idéal dans la confection de matériel militaire. L'armée américaine l'utilise notamment dans la confection d'obus antichars, de certains blindages ou encore d'énormes missiles capables de traverser sans difficultés plusieurs mètres de couches de béton armé. Rien ne leur résiste. De plus, ils s'enflamment sous l'impact de leur cible, tuant instantanément tous ceux qui se trouvent à proximité. L'utilisation de ces armes, notamment lors de la guerre du Golfe (1990-1991), en Bosnie (1995), au Kosovo (1999) et lors des derniers bombardements en Irak donna un énorme avantage aux forces armées Américaines ou à celles de l'OTAN.

En contrepartie, l'UA émet des radiations, notamment une faible quantité de rayons gamma, extrêmement pénétrants et par le fait même dangereux pour les êtres de chair que nous sommes. Partout où des bombardements ont eu lieu, des villages de Serbie jusqu'au centre-ville de Bagdad, les spécialistes du monde médical ont notés une hausse alarmante des cas de cancer, particulièrement la leucémie. On a aussi remarqué un affaiblissement du système immunitaire ou des mutations chromosomiques entraînant une hausse drastique des cas de malformations congénitales chez les nouveau-nés des soldats exposés aux radiations. Plusieurs enfants sont nés sans yeux, sans tête, ou présentant de nombreuses maladies génétiques. Ce témoignage du docteur Jenan Hassan, médecin à l'hôpital de Bagdad, est on ne peu plus clair : « Avant la guerre, les mères se demandaient si elles allaient avoir un garçon ou une fille. Aujourd'hui, elles se demandent si elles auront un enfant normal ou non » . Des dizaines, voir des centaines de milliers de vétérans occidentaux se plaignent aujourd'hui du syndrome de la Guerre du Golfe. Malgré les preuves accablantes et les indemnisations versées aux soldats dans différents pays (incluant certains états américains), le Pentagone s'entête toujours à nier tout lien directe entre l'utilisation d'armes à l'uranium appauvri et ce mal mystérieux qui affecte les troupes. Le pire est toutefois réservé aux populations civiles, résidentes des anciens champs de bataille. En explosant, les obus ont libérés une certaine quantité de poussière d'uranium, si fine qu'elle est respirable. Aucun effort de décontamination n'a été fait depuis près de quinze ans en Irak. Tous ignorent les dangers qui flottent autour des carcasses de vieux chars fondus. Surtout les enfants, inconscients, qui trop souvent s'y rendent pour y jouer une dernière fois. Sans décontamination massive des sols, la situation pourrait bien persister des millions d'années durant...


Morale de cette histoire: les déchets nucléaires sont recyclés pour faire des armes qui irradient ensuite les populations civiles. Brillant, n'est-il pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
magouak



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: illusion ?   Jeu 10 Mai - 5:10

Bonsoir mes freres,

Vos discutions sur le nucléaire sont interessantes, on ne peut pas vraiment nier les avantages ni les désavantages qu'il procure...

Cela dit.. je vous entend parler de déchets radioactifs, de risques si un jour n'ont n'avons plus les moyens d'entretenir nos centrales...

N'êtes vous pas au courant ? je crois que la désinformation joue bien son jeu, et qu'elle fait de nous des êtres raisonnés qui orientent leur reflexion sur des choses, à vrai dire, moins importantes que les véritables enjeux.

J'habite a 1heure de la centrale de Blaye, en Gironde. En 1999 à l'époque de la fameuse tempete,ns sompassés près d'une nouvelle catastrophe historique. Pas dans une Russie en début de crise, mais dans une france en "bonne santé", dans un régime sérieux et possèdant d'important moyens.
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/page_blayais.html

haha ! mais cela n'a point servi de leçon à ses impétueux bornés que sont nos chers gouverneurs

pendant la canicule, cette même centrale a due etre arrosée a coup de lance a incendie ! comme beaucoup d'autres d'ailleurs...

Allons mes freres, arrêtons de se moquer de la vie, ne jouons pas à dieu, et tout se passera bien.

Tous ces risuqes pour quoi au final ? les éclairages de monuments historiques de nuit ? Les lampes chauffantes des palmiers du voisin riche ?
Le fonctionnement de l'air climatisé d'en face ?

Si la centrale avait pété comme elle a failli le faire , les monuments historiques seraient interdit d'accès, les palmiers réduits à néan, et la climatisation bouchée par des chiffons dans uen maison dans laquelle régneraient l'étonnement, le désarois, et l'abjecte terreur... "si nous avions su... la vie est plus importante que n'importe quel confort"

je crois que le problème, avant tout, serait de changer nos modes de production énergétique. Puis, même si cela devient beaucoup cher, savoir utiliser ses ampoules quand le besoin est. ça ne reviendra pas plus cher si nous devenons raisonnables.

Bonne soirée a tous les petits volitionniens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mère nucléaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mère nucléaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fusion nucléaire - ARTE
» Batterie nucléaire
» La propulsion nucléaire dans l'espace..!
» autre utilisation du nucléaire
» Avenir de l'énerfie nucléaire et stocks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index Volition :: Le Contemporain :: Environnement-
Sauter vers: