Index Volition
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Index Volition


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

 

 Citoyenneté conditionnelle

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Alessia

Alessia


Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 19/04/2008

Citoyenneté conditionnelle Empty
MessageSujet: Citoyenneté conditionnelle   Citoyenneté conditionnelle EmptyLun 21 Sep - 5:28

Au Canada, depuis maintenant quelques années, sous un gouvernement conservateur, nous assistons à l'apparition d'un concept implicite de citoyenneté conditionnelle.

Ainsi, certains Canadiens seraient davantage canadiens que d'autres, et qu'une certaine hiérarchie existerait dans le fait d'être citoyen canadien et d'obtenir de l'assistance, spécialement s'il se passe quelque chose à l'étranger.

Les citoyens canadiens musulmans ou d'origine musulmane, qu'ils soient nés au Canada ou à l'étranger, ne reçoivent aucune aide de la part du gouvernement si des problèmes à l'étranger créent une nécessité. Ainsi, le seul citoyen occidental encore prisonnier de Guantánamo, Omar Khadr, est canadien, et bien que des preuves aient démontré qu'il n'a jamais commis aucun crime en Afghanistan (accusé par les Américains d'avoir tué un soldat), il est prisonnier depuis ses 15 ans et déjà 8 ans. Bien que la Cour martiale canadienne a forcé le gouvernement de le ramener à domicile, il a dénoncé qu'il fera appel.

Et on pourrait parler d'Abousfian Abdelrazik, prisonnier au Soudan, maintenant de retour, de Suaad Hagi Mohamud, prisonnière au Kenya car ils ont jugé qu'elle ne ressemblait pas à sa photo de passeport, Sultan et Mohammed Kohail, voués à la décapitation en Arabie Saoudite, Maher Arar, qui a été renvoyé par erreur en Syrie pour être torturé.

Sommes-nous voués à devoir développer le concept de citoyenneté conditionnelle pour se prémunir de la dénaturalisation d'un citoyen "canadien", ou bien devons-nous élargir le concept d'une citoyenneté à quiconque l'acquière ?

Qui est citoyen, qui ne l'est pas ? Sommes-nous automatiquement un citoyen si on acquiert une citoyenneté ?