Index Volition


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Science et philosophie D*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgoth



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Science et philosophie D*   Jeu 21 Mai - 16:45

Comme je le dis dans ma présentation je suis en licence de philosophie mais je m'intéresse également beaucoup à la science, je lance donc un débat pour savoir comment envisagez-vous les rapports entre science ( math physique principalement ) avec la philosophie.
C'est à dessein que je ne donnes pas mes idées car je suis curieux de savoir ce que vous en pensez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaVioli
Admin


Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Jeu 21 Mai - 23:51

Les matières scientifiques sont basées sur des postulats qui évoluent selon les tendances et les époques. Il n'y a rien d'absolu. C'est d'autant plus vérifiable dans les domaines étudiés en enseignement supérieur. Le domaine des probabilités avec ses conjonctures et infinis fait obligatoirement fumer le cervelet. Les notions du micro et macro, inertie, célérité, gravité, énergie... tout ça requiert une réflexion d'ordre approfondie... La première philosophie a fait les sciences et ces sciences modèlent maintenant les pensées dans une logique axée sur l'originelle...

_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
Morgoth



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Ven 22 Mai - 1:53

Citation :
Les matières scientifiques sont basées sur des postulats qui évoluent selon les tendances et les époques. Il n'y a rien d'absolu

Je suis assez d'accord avec toi même si je dois préciser.
Tu dis que les postulats évoluent selon les tendances et les époques, je dirais, pour utiliser une terminologie plus précise, que les postulats différents selon les paradigmes, pris au sens de cadre conceptuel.
Mais à l'intérieur même d'un paradigme existe des postulats, des hypothèses, des axiomes qui forment un noyau dur, le noyau de la théorie. Bien sur il y a une remise en question permanente des divers théories gravitants autour de ce noyau, mais lorsque ce noyau viens à être mis en défaut il y a changement de paradigme et donc révolution scientifique.
Il n'y à l'heure actuelle aucun absolue mais ces dernières années avec le développement de la théorie des cordes, qui vise en plus d'unifier relativité et théories quantiques, d'être l'ultime théorie, la théorie du tout, on voit que les scientifiques veulent trouver cet absolue tant convoité.
L'avenir nous diras si la science à enfin trouvée son Graal, ce qui lui permettrait une avancée inédite dans l'histoire de l'humanité.

Citation :
La première philosophie a fait les sciences et ces sciences modèlent maintenant les pensées dans une logique axée sur l'originelle...

Cela fait plaisir de voir enfin une personne qui ne renie pas l'origine des sciences dites dures, car beaucoup de gens ont une vision assez primaire de la philosophie ne pouvant accepter que ce qui fait marcher son ordinateur par exemple, à savoir la logique, a été formalisé par des philosophes.
D'ailleurs la physique était appelée jusqu'au XIXe siècle philosophie naturelle, Newton dans ces Principia Mathématica donne une explication métaphysique sur la cause de la gravitation, il explique comment cela fonctionne mais ne comprenant pas comment cela était possible il eut recours à dieu ( il ne connaissait pas le graviton à l'époque^^ ).
Pour moi le lien entre philosophie et science est absolument fondamental, même si la science a mi parfois du temps à comprendre ce que la philosophie avait expliqué quelque siècles auparavant. Mais on voit très bien aujourd'hui que le discours philosophique ne peut occulter les avancés de la science.
Pour finir j'aimerai que tu m'éclaires sur ce que tu entends par " une logique axée sur l'originelle ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaVioli
Admin


Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Sam 23 Mai - 5:50

Une logique axée sur l'originelle philosophie. Il faut un repère de raisonnement.

_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
Alessia



Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Lun 25 Mai - 10:15

Pour ce qui est de la psychologie en tant que discipline scientifique (ce qu'elle est devenue, par son passage au domaine expérimental, en 1879 en Allemagne par Wundt), je crois que c'est une nuance encore plus floue parmi toutes les autres sciences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Jeu 17 Déc - 1:34

Étant un petit nouveau sur le forum je me permets quelques up de sujets, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.


La philosophie avait pour but, à son origine, d'expliquer comment et pourquoi l'Homme et la nature étaient-ils ainsi. Par des année de questionnement les philosophes ont appris a expliquer certains phénomènes. Ce qu'ils voyaient, ils cherchaient à le définir au mieux, a l'expliquer, a le prévoir...


c'était également le domaine de la religion que de dire comment fonctionnait le monde, les différents dieux on été la pour expliquer la plupart de ce que nous voyions. Le dieu soleil égyptien se levait tout les matins, l'alternance des saisons expliquée par le vol du marteau de Thor...

Comme l'a dit Morgoth, pendant longtemps les sciences ont été appelées philosophie naturelle.

il ne faut pas oublier que Démocrite (4s av JC) disait que la matière était constituer d'atome, particules extrêmement petite et donc invisible a l'œil.
il ne faut pas oublier non plus que Socrate au 5eme siècle avant notre ère, disait que la terre était sphérique. et ce parce que les éclipses de lune ont toujours une ombre circulaire et non elliptique ou ovoïdale.

et il est important de savoir qu'Eratosthène, au 4eme siècle av JC, a mesuré la circonférence de la sphère qui représentait la terre a cette époque (avec une extrême précision d'ailleurs)

bien que de nos jours, la tendance aille a l'inverse de son cours habituel en se rapprochant de l'explication religieuse. L’explication philosophique a prit de plus en plus d'importance au fil du temps.

On peut donc dire que la philosophie est lié a la fois a la religion et a la science, bien que a l'heure actuelle elle n'est ni l'une ni l'autre.

La philosophie contemporaine se divise en plusieurs catégories dont la métaphysique (qui se rapproche le plus de la religion), la logique et bien d'autre. Celle qui pourrait nous intéressée en science serait l'épistémologie : la philosophie des sciences. Il y a également l'éthique...

la philosophie scientifique pose les questions que la science pour la science ne se pose pas. S’il n'en tenait qu'a elle, nous pourrions certainement cloner des humains. Mais serait ce fait dans le bienfait de l'humanité, quels problèmes cela posent en matière de conscience, d'intégration, de compréhension ... de même que le dont du sang ou d'organe on poser des problèmes éthique a une époque, nous nous sommes fait a l'idée, il n'en est pas de même pour tout.

La philosophie scientifique est celle qui donne des directions au recherche et qui en interdit certaine.

Pour repartir dans l'histoire des sciences, a l'époque ou la religion définissait la Terre comme le centre de l'univers, c'était parce que cela laissait de la place pour l'enfer et le paradis ailleurs dans l'univers, mais aussi parce que cela plaçait l’Homme, création ultime de Dieu dans l'univers, au centre de ce dernier. Avec Copernic et le système héliocentrique, on recale l'ego surdimensionné de nos Hommes d'église, cela ne leur plait pas, mais finisse par l'accepté. Aujourd’hui nous vivons dans un univers ou l'Homme n'est strictement rien devant l'immensité de ce qui l'entoure. Ne sachant pas ce que nous sommes, mais surtout pourquoi nous y sommes ... c'est a ca que peut faire réfléchir la philosophie, elle n'est plus la pour définir le monde qui entoure l'Homme, mais pour aider l'Homme à comprendre ce qu'il fait dans ce monde et a se comprendre lui même.


Pour finir, je reviendrai uniquement sur le principe du paradigme. Le paradigme est l'ensemble des règles et loi qui façonne le modèle le plus perfectionné que nous ayons d'un système. Il est constitué de théorie scientifique et il est donc considéré comme vrai tant qu'il n'est pas infirmé. Si une seule expérience prouve qu'il est faux alors il se ra considéré comme faux. Cela n'empêchera cependant pas d'être une représentation très proche de la réalité.

Pour prendre un exemple, le paradigme concernant la mécanique du point à l'époque de newton était que des forces agissaient sur des masses. Que les forces se propageaient de manière instantanée dans l'univers sur un support omniprésent appelé éther.

avec l'arrivé de la relativité en 1905-1915, Einstein dit que l'éther n'est d'aucune utilité dans les calculs et que ce modèle (sans éther donc) prédit bien mieux les mouvement des astres et planètes. Il n'y a donc plus d'éther et plus de forces, pourtant nous apprenons toujours au lycée (en lycée général en tout cas) la mécanique du point, bien que ce paradigme soit prouver comme étant faux, il reste bien assez proche de la réalité pour effectuer des calculs dans des précisions raisonnables

voila pourquoi le paradigme change d'une époque a l'autre, il n'est pas absolu car nous n'avons aucune certitude sur l'univers. Et il évolue à chaque nouvelle théorie qui replace une théorie qui a été infirmé.

Pour refaire le lien avec la philosophie et la religion. le problème du paradigme c'est que longtemps il a été tenu par la religion, et avec un Dieu immortelle, elle et le changement...
le paradigme a été extrêmement dur a modifié, par Copernic par exemple… Jusqu'en 1940, certain savant russe refusait l'idée que l'éther n'existe pas...

nous pouvons espérer que l'homme a suffisamment évolué pour faire abstraction des croyances (cf post dans "le passé" et dans « la religion » sur la metamatière) et que sa compréhension des lois d'unifications, la ToE comme les experts l'appelle, soit écarté de toute irrationalité.


Pour conclure



Philosophie et sciences sont indissociable a cause de/grâce à leur histoire commune. Mais aujourd'hui, les branches les plus importante de la philosophie au regard des sciences sont l'épistémologie et l'éthique, car elle permette de réguler les sciences et permettent de comprendre la place de l'homme dans cet univers de plus en plus précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Science et philosophie D*   Aujourd'hui à 17:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Science et philosophie D*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philosophie en séries
» genèse de la philosophie
» Physique quantique et philosophie
» Bac Philosophie 2008
» Ch. Jacquet, Philosophie de l'odorat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index Volition :: Le Consciencieux :: La Science-
Sauter vers: