Index Volition


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Approches psychologiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alessia
Invité



MessageSujet: Approches psychologiques   Jeu 22 Mar - 11:49

Oui, monsieur, oui madame, vous penchez pour quelle approche psychologique dans vos traitements des phénomènes psychiques et des processus mentaux ?

Je fais un résumé de chacun des cinq principales approches utilisées en psy de nos jours, je veux pas emmerder les gens avec les détails, mais grosso modo, lequel vous préférez ?

EXEMPLE : POURQUOI LA VIOLENCE ?

Biologique (Broca, Moro, Babinski, etc.) :
C'est d'aborder l'étude du comportement humain avec des phénomènes physiologiques sur le comportement, les pensées, les trucs psychiques. Je trouve pas de bonne définitions sur Internet, mais bon, c'est assez simple à saisir.
EXEMPLE : bah, les dommages cérébraux produits à la naissance à cause d'un problème post-natal ont pu provoqué des sentiments violents. Ou bien, des mauvais traitements faits à des enfants vont faire que ces enfants-là seront violents.

Béhaviorale (Skinner, Pavlov, etc.) :
C'est d'aborder l'étude du comportement humain en étudiant directement le lien de l'environnement à l'expérience. C'est l'environnement dans lequel se trouve quelqu'un qui forge ses comportements.
EXEMPLE : des modèles violents (télé, etc.) peuvent rendre des enfants violents. Ou bien, comme les gens vont devenir violent, dans la mesure où ça rapporte.

Cognitive (Bandura, Chomsky, Bruner, etc.):
C'est d'aborder l'étude du comportement humain en soulignant ce qui se passe dans l'esprit des gens, de comprendre comment l'information est traitée mentalement.
EXEMPLE : les gens plus portés vers la violence vont plus facilement être portés à percevoir l'insulte et la provocation.

Humaniste (Rogers, Maslow, etc.) :
C'est d'aborder l'étude du comportement humain en abordant le développement personnel, de croire en le potentiel humain.
EXEMPLE : si quelqu'un est violent, c'est parce que il essaie de combler un manque d'estime de soi, de lui-même.

Psychodynamique (Freud(2), Klein, Lacan, etc.) :
C'est d'aborder l'étude du comportement humain en traitant de l'inconscience de chaque personne, les forces, les luttes inconscientes, les pulsions.
EXEMPLE : si un mec violent décide de tuer des prostituées, c'est peut-être à cause de refoulements avec sa mère (relation symbiotique), ou bien des problèmes sexuels (stade phallique, etc).

Alors qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
kissing...



Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Jeu 22 Mar - 22:54

Je penche vers les approches cognitives et humanistes.

C'est sympa d'avoir créé ce topic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okuden
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Jeu 22 Mar - 23:09

bof. tout celà ne consiste qu'à se faire une conccurence entre scientifique, à se tirer dans les pattes. faut pas croire que les scientifiques sont des gens responsable.....

par vanité ou conviction religieuse, l' homme avait fait l'impasse sur l'homme jusqu'il ya peu de temps. s'étant placé au sommet de la pyramide...
(étant à limage de Dieu, il ne pouvait qu'etre parfait et surtout pas un "animal" (meme aujourdhui je constate que certain ont du mal à l'admettre). Darwin eut à souffrir....
il lui etait difficile de se voir d'un haut et il supposait en savoir assez sur lui meme. on en restait aux controverses purement philosophique.

En 1973 le prix nobel fut attribué à Konrad Lorenz (jen ai déjà parlé) et au néerlandais Nikolas Tinbergen qui avaient prouvé en 1965 que :

"Le comportement instinctif des animaux, l' homme y compris est determiné par des stimulis innées, non appris" qu'ils avaient nommés "schéma innés de declenchement du comportement".

L' Ethologie Globale venait de naitre. Pour la premiere fois, , des zoologistes confirmés affirmaient, preuve à l' appui que "l'homme est comparable dans son comportement instinctif aux autre mammiferes".

La notion de "libre arbitre" si chere aux scolastiques et à la plupart des "penseurs qui pensent pour nous" vacillait. On venait de prouver, scientifiquement, ce qui n' était pas plaisant quand on a un ego XXL, que l' homme male ou femelle n' agissait en fait que pour satisfaire la seule chose qu'exigeait Mere Nature: "se reproduire en ameliorant l' espece".
Et que tous ses beaux discours, ses reflexions philosophiques, ses beaux arts, ses façade respectables et pudibondes avaient génétiquement le meme but final que celui de tout autre animal du globe, et qu'en consequence tout homme normalement constitué était totalement mené par le bout du nez.... et par ce qu'il a sous la ceinture.


"L' homme, l' Homo Sapiens Sapiens, ne peut devenir un etre superieur à l' animal que s'il utilise ses capacités mentale pour "s'achever" ... affirma imprudemment Teilhard de Chardin, un jesuite paleontologue.
à la suite de quoi il fut mis au placard par le Vatican, qui decida meme en 1962 de deconseiller la lecture de ses ouvrages à la jeunnesse catholique.
doit on en conclure que la jeunne est facilement "programmable"? et qu'il ny a plus de soucis à se faire pour les adultes puisque ces derniers sont trop "endormis" pour etre programmés à dautres idées?

Sans trop parler de "capacités mentales superieures de l' homme" (on utilise 10% de notre cerveau), il nen reste pas moins vrai que cet homme n'est qu'un mammifere qui parle. un animal rigoureusement comme les autres dans tout ce qui est fondamental.

On nait, on s'alimente, on allaite , on se reproduit, on chasse (travail)et on meurt comme les autres. Mis à part quelques hommes d'exeption qui firent avancer le progrés avec des eclairs de génie venus d'on ne sait trop où, des milliards d'hommes ne firent rien d'autre durant leur vie que de perpetuer leur espece.

Certes nous parlons. certains sont inventifs. Notre enorme ego nous permet de nous trouver toutes les excuses possibles lorsque nous nous comportons en animal. mais nous ne sommes pas fondamentalement differents des autres mammiferes. nous avons les memes besoins, les memes pulsions et surtout les meme "rituels".

Konrad Lorenz parlait de l' Homme comme sil n' était qu'une seule grosse cellule et disait qu'en fait la vie n'avait qu'une seule pulsion de base : "la conservation de la cellule" pour la "transmission de la cellule".

Il disait qu'en situation sociale ou en situation ultime de survie, comme pour tte vie sur terre, vie végétale y comprise, nos comportements venaient de pulsions élementaires dont la seule finalité était de favoriser la plus grande des pulsions : "la survie de l' espece humaine".


voilà mon approche. completé par les ouvrages de laborit.
Revenir en haut Aller en bas
goldilox



Nombre de messages : 1088
Age : 37
Localisation : Reims
Emploi : Champion de bistrot
Loisirs : La bière !!!!!!!!!
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 0:35

Il est difficile de se ranger derière un chef ou une école de pensée et dire "C'est ça qui explque les comportements humains". En fait ce sont différents points de vues, tous plus ou moins vrais en fonction de la situation.... On réfléchis ce que l'on fait, mais notre réflexion est plus ou moins orientée par notre environnement, nos traumatismes, notre inconscient (bien que je ne crois pas trop à l'inconscient)....
Donc pour moi ça serait tout. Disons que je pense plus adéquat de réfléchir de façon "béhavioriste", ou "humaniste", ou "cognitive", etc etc en fonction de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 5:27

kissing... a écrit:
Je penche vers les approches cognitives et humanistes.

C'est un combo plutôt courant, oui...

Okuden a écrit:
bof. tout celà ne consiste qu'à se faire une conccurence entre scientifique, à se tirer dans les pattes. faut pas croire que les scientifiques sont des gens responsable.....

Ah non, c'est pas une concurrence ; je veux dire, un psychologie béhavioriste ne fait pas la concurrence à un psychologue biologique, car sinon, le béhavioriste va devoir chercher trop longtemps pour essayer de justifier une aphasie. Laughing

Non, en fait, c'est des préférences, des "champs d'études", il y a des sujets spécifiques à chacune des approches, mais aucun psychologue ne peut survivre sans connaître chacune des approches. Chaque membre de la population se rattache à une approche, mais n'empêche que bon, il y a des nuances, précisions, comme l'humanisme cognitive, ou le néo-béhaviorisme, l'approche de la théorie de l'apprentissage social.

Ensuite, il y a des luttes de scientifiques sur des trucs fondamentalistes, structuralistes, psychanalystes, mais ça touche de loin les psychologues de toute façon. De toute manière, en général, les gens se rejoignent beaucoup dans le cognitivisme, le béhaviorisme : la psychanalyse est courante dans certains pays, la biologie faut quand même être conscient de la biologie, et l'humanisme, bah... voilà, l'humanisme.

De toute manière, le but, c'est pas de démolir les 5 dites ci-haut, car ce sont des approches psychiques. Des approches, il y en a des millions, approches freudiennes, approches éducatives, approches au sommeil, des trucs que je connais pas et loin de là, donc bah, des scientifiques doivent avoir des approches des sciences pures, mais bon, c'est pas le sujet de justifier les avancements des scientifico.

goldilox a écrit:
Il est difficile de se ranger derière un chef ou une école de pensée et dire "C'est ça qui explque les comportements humains". En fait ce sont différents points de vues, tous plus ou moins vrais en fonction de la situation.... On réfléchis ce que l'on fait, mais notre réflexion est plus ou moins orientée par notre environnement, nos traumatismes, notre inconscient (bien que je ne crois pas trop à l'inconscient)....
Donc pour moi ça serait tout. Disons que je pense plus adéquat de réfléchir de façon "béhavioriste", ou "humaniste", ou "cognitive", etc etc en fonction de la situation.

Oui, oui, c'était des détails que j'ai pas mentionnés, mais de nos jours, ya pas de psychologues qui croient en une seule approche. Tous les psychologues connaissent les cinq approches et les appliquent : un patient qui a des problèmes de mémoire, il faudra penser à l'approche cognitive, biologique dans une certaine mesure, mais pas l'humanisme lol... Ensuite, c'est pourquoi les psychologues sont "ecclectiques", donc sont polyvalents dans tous les domaines, un trouble de rêve, on peut le voir de manière biologique, psychanalytique, etc

C'était seulement pour présenter les cinq principales approches ci-haut. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Okuden
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 8:20

Citation :
Ah non, c'est pas une concurrence

il faut que je te recopie des petites anecdotes de bataille entre membre de chaque bord??

c'est entrain de changer javoue. maintenant on commence "enfin" a tout prendre en compte.

l' Ethologie est de ceux là mais étant relativement nouveaux (tout juste 50ans) ça reste trés marginal. et dailleurs je suppose que dans tes etudes, tu en entend rarement parler....



Citation :
Ensuite, il y a des luttes de scientifiques sur des trucs fondamentalistes, structuralistes, psychanalystes, mais ça touche de loin les psychologues de toute façon

mais etre psychologue est se desinterresser de la biologie, neurologie, paleontologie, ethologie etc... est ridicule à mon sens.

tu nous fais un peu l'eloge des psychologue là. trés ecclectique... c'est pas le sentiment que mopn donné ceux que jai rencontré.....


pour ma part, il me semble ESSENTIEL d'etudier le cerveau pour comprendre notre fonctionnement.
Sperry, McLean et Laborit ont totalement relancé cette recherche dans les années 60/70 aidé par des progrés technologique.
alors que jusque là tout n' était basé que sur des hypotheses:
-le darwinisme s'affina en neo darwinisme
- freud fut malmené par ses disciples ( Adler,Bleuler, Jung, Reich, Lacan..)


en 65, le chirugien neurologue americain R. Sperry eut l'idée de séparer les deux hemispheres du cerveau sur un patient dans l' espoir de faire cesser ses crises d'epilepsie. cette deconnexion revela à la grande surprise de Sperry que les deux hemispheres se comportait en "freres ennemis".

en 68, paul D. Mclean, neurologue americain pionnier de la neuroscience fit sensation lorsqu'il constata, grace à certaine inventions nouvelles permettant de "voir" le cerveau en activité (RMN: raisonnace magnetique nucleaire), que l'homme n'était pas surmonté d' UN seul cerveau, mais de cerveaux superposés.

De son coté, vers la meme epoque, le neurologue français Henri Laborit(1914-1995) donna une explication de certains comportements humains (agressivité, fuite et autres) ainsi que de la psychopharmacologie (troubles psychosomatiques) au travers des experiences qu'il effectua sur le rat, un des mammiferes les plus proches de l' homme au point de vue des comportements.
Il est celebre pour son franc parler, les "chercheurs de sagesse" apprecierent beaucoup la leçon qu'il donna à l'un de ses confreres lors d'un congrés de neurologie : "il est exact que l' homme n'est pas un rat, mais ce que l'homme a en plus il ne l'utilise pas!"
egalement: "le cerveau ne fait rien, sa portion supposée intelligente subit, et sa portion primitive décide sans son avis"



la connaissance du cerveau est à mon sens primordiale.
et les philosophie ancestrales ancestrales amplement suffisante pour parer à tout troubles psychiques.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 9:21

Okuden a écrit:
il faut que je te recopie des petites anecdotes de bataille entre membre de chaque bord??

Bah, si tu veux !! Laughing Chui la première à ne pas croire en l'amitié entre approches, vu que la psychanalyse s'isole des autres, l'humanisme est souvent considéré comme ridicule, le béhaviorisme trop strict, etc.


Okuden a écrit:
l' Ethologie est de ceux là mais étant relativement nouveaux (tout juste 50ans) ça reste trés marginal. et dailleurs je suppose que dans tes etudes, tu en entend rarement parler....

Bah, ici, c'était pas un débat vraiment que j'espérais, alors moi j'y connais pas grand chose dans les sciences diverses, ça pourrait être intéressant, mais pour le moment, bof non, je parle d'approches psy ici, pas d'autres choses.

Okuden a écrit:
mais etre psychologue est se desinterresser de la biologie, neurologie, paleontologie, ethologie etc... est ridicule à mon sens.

Bah, les champs d'intérêt dépendent aussi, tu sais, moi la paléontologie, j'ai pas d'intérêt vraiment gros pour ça.

Okuden a écrit:
tu nous fais un peu l'eloge des psychologue là. trés ecclectique... c'est pas le sentiment que mopn donné ceux que jai rencontré.....

Aaah, mais "éclectique" c'est le nom d'une approche psy, l'approche éclectique. T'inquiètes, c'est pas un qualificatif que je donnais aux psychologues d'être éclectiques lol, mais c'est une approche qui favorise toutes les approches, et c'est elle qui fait l'objet d'étude de nos jours. C'est sûr que bon... un psychanalyste parlera que de psychanalyse, mais un béhavoriste (à moins d'être radical comme Burrhus Skinner) devra aller dans le cognitivisme, je pense, d'où les théories de l'apprentissage sociale (Albert Bandura). Mais ya des psychologues bornés sur leur propre approche.

Okuden a écrit:
pour ma part, il me semble ESSENTIEL d'etudier le cerveau pour comprendre notre fonctionnement.

Je trouve ça important aussi, en général, quand vient le "module" biologie cérébrale dans les cours de psycho, les étudiants trouvent ça trop nuls, mais moi, j'aime bien, c'est cool.

Okuden a écrit:
en 65, le chirugien neurologue americain R. Sperry eut l'idée de séparer les deux hemispheres du cerveau sur un patient dans l' espoir de faire cesser ses crises d'epilepsie. cette deconnexion revela à la grande surprise de Sperry que les deux hemispheres se comportait en "freres ennemis".

C'est cool que t'en parles, car c'était un de mes sujets d'exam en automne dernier ! Mais voilà, c'est malheureux quand même que ça cause quelques problèmes de perception tactile, sensorielle, car c'était une bonne idée vraiment. Faut être clever pour y penser.

Okuden a écrit:
en 68, paul D. Mclean, neurologue americain pionnier de la neuroscience fit sensation lorsqu'il constata, grace à certaine inventions nouvelles permettant de "voir" le cerveau en activité (RMN: raisonnace magnetique nucleaire), que l'homme n'était pas surmonté d' UN seul cerveau, mais de cerveaux superposés.

C'est intéressant ça!

Okuden a écrit:
"il est exact que l' homme n'est pas un rat, mais ce que l'homme a en plus il ne l'utilise pas!"
egalement: "le cerveau ne fait rien, sa portion supposée intelligente subit, et sa portion primitive décide sans son avis"

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Okuden
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 9:33

Citation :
Bah, les champs d'intérêt dépendent aussi, tu sais, moi la paléontologie, j'ai pas d'intérêt vraiment gros pour ça.

mais lorsque lon se pretend psychologue ou chépa quoi, il est aberrant de passer outre certaines connaissances sous pretexte "champs d'interet" qui sont dailleurs souvent basé sur des préjugés.
dautant + lorsque ces connaissances sont determinantes.

(te vexe pas hein! je parle pas pour toi là! tu n'es pas encore psychologue n'est ce pas?)


Citation :
Aaah, mais "éclectique" c'est le nom d'une approche psy, l'approche éclectique. T'inquiètes, c'est pas un qualificatif que je donnais aux psychologues d'être éclectiques lol


ah ok! lol!


Citation :
Je trouve ça important aussi, en général, quand vient le "module" biologie cérébrale dans les cours de psycho, les étudiants trouvent ça trop nuls, mais moi, j'aime bien, c'est cool.

c'est pas etonnant. parfois, vaut mieux ne pas savoir.... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Alessia
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 10:03

Okuden a écrit:
(te vexe pas hein! je parle pas pour toi là! tu n'es pas encore psychologue n'est ce pas?)

Non, non, loin de là s'en faut, mais n'empêche, j'étudie en psycho, mais je crois pas être psychologue un jour, je préférerais des trucs comme recherchiste ou des champs connexes peut-être, encore loin devant !!

Okuden a écrit:
c'est pas etonnant. parfois, vaut mieux ne pas savoir.... lol!

Les gens sont paresseux d'essayer de comprendre... y'ont peur du cerveau dans le bocal aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Okuden
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 10:52

c'est surtout que ça te met en fasse de la réalité diabolique que " on ne controle rien"! dur pour l' ego ça....

on a pu en voir des premisses sur ce forum....

meme si l'enseignement est en général mieux perçu lorsque c'est quelqu'un ayant le grade de "professeur" qui le donne.

le pire c'est que maintenant, c'est prouvé scientifiquement. il ny a donc plus de contradiction possible.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 11:48

Je comprends rien. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Okuden
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Ven 23 Mar - 12:43

s'interresser au cerveau c'est admettre que l'on ne controle rien. c'est le cerveau qui fais tout.
et ça remet en cause tte philosophie du libre-arbitre. dont il est prouvé aujourdhui qu'il n'existe pas. javais créé un topic sur cette information devenu officielle depuis seulement quelques mois. à cause de certains sceptique ne voulant pas y croire... par vanité inévitablement.
Revenir en haut Aller en bas
Alessia
Invité



MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Sam 24 Mar - 6:21

Okuden a écrit:
s'interresser au cerveau c'est admettre que l'on ne controle rien. c'est le cerveau qui fais tout.
et ça remet en cause tte philosophie du libre-arbitre. dont il est prouvé aujourdhui qu'il n'existe pas. javais créé un topic sur cette information devenu officielle depuis seulement quelques mois. à cause de certains sceptique ne voulant pas y croire... par vanité inévitablement.

Bah, c'est très intéressant, même si on y connaît pas grand chose, le cerveau et de comprendre comment ça fonctionne. Ça doit être bien la neuropsychologie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Approches psychologiques   Aujourd'hui à 17:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Approches psychologiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos fantasmes psychologiques
» Films/séries psychologiques ?
» Sur quelques approches de la réalité sociolinguistique arabe
» syndromes psychologiques,, hallucinant
» Types psychologiques de Jung.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index Volition :: Le Consciencieux :: La Science-
Sauter vers: