Index Volition


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Ummites

Aller en bas 
AuteurMessage
RaVioli
Admin
avatar

Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Les Ummites   Lun 21 Aoû - 5:26

Croyez-vous au dossier ummo ? Des extraterrestres ayant cette capacité à prendre l'apparence humaine vivraient-ils parmi nous pour une étude psychosociologique des Terriens ? Ces individus qui disent en savoir long sur nous. Ils affirment connaître le pourquoi de nos complications, la raison des évènements passés et futurs de l'humanité...
Savante manipulation alien ou supercherie humaine ?

Je vous conseille de lire le très bel ouvrage de Jean-Pierre Petit dont les pages ne me sont pas restées longtemps étrangères :
OVNIS et armes secrètes américaines


_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
magic_berber

avatar

Nombre de messages : 148
Age : 110
Localisation : Chez moi.
Emploi : Etudiant.
Loisirs : Lecture.
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Lun 21 Aoû - 5:45

Citation :
vivraient-ils parmi nous pour une étude psychosociologique des Terriens ? Ces individus qui disent en savoir long sur nous. Ils affirment connaître le pourquoi de nos complications,

Mince alors! Freud était l'un des leurs! XD

Plus sérieusement, je n'y crois pas du tout. Et rien que le titre du livre, semblant surfer sur la vague d'anti-américanisme des moeurs françaises, me porte à croire que ce n'est qu'un tissu de menseonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ummites   Lun 21 Aoû - 5:49

J'ai l'habitude de dire que tout est possible, et qu'il faut toujours garder l'esprit ouvert à toute les possiblités. Mais il ne faut pas être naïf non plus, bien que je n'ai pas lu ce livre, donc pas de préjugé, et il y eut tellement de gens, autant des scientifiques que des journalistes qui ont écrit des faussetés pour avoir leurs quinze minutes de gloire. Donc n'en fait pas une religion et reste vigilant. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
RaVioli
Admin
avatar

Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Lun 21 Aoû - 6:37

Alpha2 a écrit:
Donc n'en fait pas une religion et reste vigilant. Suspect

A mais je n'en fais pas une religion et Jean-Pierre Petit reste d'ailleurs étonnament objectif sur la question ummite. Il en critique la véracité et les ouvrages de certains de ses collègues un peu trop "emballés" d'enthousiasme sur la présence réelle d'individus tels que les ummites. Et c'est pour son recul d'homme de science et son oeil dubitatif au sensationnel que j'ai mentionné son livre extrêmement bien documenté...

_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
Linkin Lydia

avatar

Nombre de messages : 1257
Localisation : Entre Rapture, ParaWorld et le donjon de l'Overlord...
Emploi : I'm a Maccas Chick! XD
Loisirs : Quand y'en a marre, y'a Malabar!
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Dim 17 Sep - 3:41

je n'y crois mais alors pas du tout....
des aliens sur Terre, parmis nous maybe!
mais de là a dire qu'ils ont une forme humaine et qu'ils nous étudient la je dis X-file Laughing
((hum hum....))
plus sérieusement....
ça me parait impossible....
ou du moins pas réel Smile

_________________
oOo ^^ ThE LiNkIn LyDiA ^^ oOo

NIARK LES RABAJOIES!
y'en a qui devraient se taire... j'en fais partie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
davolutionnaire

avatar

Nombre de messages : 282
Age : 27
Localisation : Paris
Emploi : Lycéen
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 11 Jan - 0:23

Perso je pense que dans cet immense univers on doit pas être la seule forme de vie mais des ET parmi nous je doute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goldilox

avatar

Nombre de messages : 1088
Age : 39
Localisation : Reims
Emploi : Champion de bistrot
Loisirs : La bière !!!!!!!!!
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 11 Jan - 0:35

Je pense que la vie existe ailleurs que sur Terre, c'est même très probable. Mais de là à penser qu'il y'ait quelque part une civilisation intélligente possédant une technologie suffisement avancée pour parcourir les distances colossales de l'univers (entre autres obstacles à surmonter) et venir jusqu'à nous.... ça me laisse sceptique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 15:22

Bonjour goldilox, bonjour toutes et tous,

goldilox a écrit:
Mais de là à penser qu'il y'ait quelque part une civilisation intélligente possédant une technologie suffisement avancée pour parcourir les distances colossales de l'univers (entre autres obstacles à surmonter) et venir jusqu'à nous.... ça me laisse sceptique.

L’un des aspects de la méthode scientifique est représenté par le doute ... probablement à l’origine de votre scepticisme.

Parmi la multitude de témoignages d’observation d’OVNIs, on peut douter pour beaucoup d’entre eux des deux lettres NI (Non Identifié), parce que méprise, parce que illusion d’optique, parce que mensonge, parce que canular, parce que …
Mais pour beaucoup d’autres on peut douter de ne pas utiliser les deux lettres NI, parce que pas de méprise, parce que pas d’illusion d’optique, parce que pas de mensonge, parce que pas de canular, parce que pas de … et parce que observations corroborées par détection, mesure par des instruments fonctionnant suivant différents principes physiques.

Plaçons-nous donc dans l’hypothèse où nous sommes visités par des exocivilisations ayant des connaissances et des technologies que nous n’avons pas encore et qui maîtrisent le voyage interstellaire.

Cela heurte notre "conception des choses", et cela m’a heurté aussi notamment concernant la vitesse du véhicule qui, s’il évolue réellement dans notre hypersurface univers observable, devra à tout instant se déplacer à une vitesse inférieure à la valeur locale de c, dans l’espace et dans le temps, avec des distances … astronomiques à franchir. Les passagers de ces engins, puisque de nombreux témoignages attestent d’observations d’humanoïdes au côté de leur vaisseau, accepteraient-ils de rester enfermés tels des cornichons dans leur bocal, ou des gambas surgelées dans leur boîte, pendant des dizaines, ou des centaines d’années que durerait leur voyage aller-retour, avec, dilatation du temps de la Relativité Restreinte (RR) oblige et si ils fonctionnent comme nous, l’évolution de leur "chez-moi" ou la disparition de leurs proches constatée au retour ?

Qu’avons-nous appris au cours de nos études, qu’avons-nous ancré en nous au sujet de c, vitesse de la lumière ?
L'expérience d'interférométrie de Michelson-Morley montra que "l’éther" n’existe pas et que la vitesse de la lumière dans le vide a toujours la même valeur, dans toutes les directions. Puis via la "transformation de Lorentz", elle fut intégrée par la suite à la théorie de la RR qui traite du déplacement d’un mobile dans l’espace-temps en l’absence théorique de champ, c’est-à-dire à vitesse constante.
Appliquons notre fameux doute scientifique, et nous pouvons alors dire : oui, mais l'expérience de Michelson-Morley a été réalisée dans l’espace-temps "ici-maintenant". Quid de "ailleurs-pas maintenant" ?

Attachons-nous ensuite à découvrir où dans la Relativité Générale (RG) cette fois-ci, théorie qui traite de notre espace-temps quadridimensionnel en présence de champ, apparaît la nécessité absolue de la constance de c ?
L’équation fondamentale de la RG, l’équation de champ d’Einstein, s’écrit : S = χ T, qui signifie que localement la géométrie de l'espace-temps représentée par le tenseur d'Einstein "S" est conditionnée par l'énergie localement présente (sous toutes ses formes) représentée par le tenseur "T".
Entre les deux, χ est une constante dite de couplage, d’ajustement.
Pour développer sa théorie, Einstein calcula la valeur (en m/kg) de cette constante de couplage.
Le résultat : χ = -8 П G /c², G étant appelée – bis repetita placent – la "constante universelle de gravitation" (П étant la lettre grecque dont la valeur est 3,14….)
Le facteur numérique -8 П étant constant, on voit donc que c’est le rapport G/c² qui doit être constant, mais cela n’implique nullement la constance de G et la constance de c dans le temps et l’espace comme cela est communément admis de manière … arbitraire !

En poussant encore notre doute, tout à fait légitime, nous pourrions émettre que G et c puissent par exemple varier avec le temps cosmologique t, et alors ces variations devraient obéir à :

G(t)/(c(t))² = constante.

Bref, nous pouvons retenir que le statut de "constante universelle" de c n’a pas de fondement scientifique : c n’est pas forcément une constante "partout-tout le temps" !

L’un des piliers "béton" de nos culture et conception apparaît singulièrement fissuré !

A l’époque des développements de la RG, Edward Arthur Milne émit une protestation en disant : « Vous concluez trop vite, vous étendez à l’ensemble du cosmos des lois que vous avez établies localement. Gardez bien en tête que tout ce que vous imaginez à si grande distance n’est qu’une simple construction mentale. »
Il faut également se souvenir qu’avant les découvertes de Edwin Hubble, l’univers connu était circonscrit à notre Galaxie.

Voyons maintenant qu’en est-il du Modèle Cosmologique Standard (MCS), issu de la relativité, censé fournir une explication et une description générale de la structure géométrique de l’univers … observable avec nos yeux et nos instruments d’observation actuels ?

Dans les grandes lignes ce MCS semble satisfaisant, sauf que lorsqu’on y regarde de plus prés, on trouve un certain nombre de problèmes, d’anomalies, que ce modèle n’élucide pas … à un point tel que ses tenants les éludent dans bien des cas.

Quelques exemples :
- le MCS ne dispose d'aucun modèle théorique de galaxie, ne "sait" ni comment ces objets se forment, pourquoi ils ont telle masse et non telle autre, ni comment ils évoluent. La forme de la courbe de rotation des galaxies, qui présente une forte vitesse périphérique, reste un mystère. Par exemple, les étoiles de la périphérie de notre Galaxie – le Soleil en est une – auraient dû depuis longtemps être centrifugées avec la vingtaine de rotations effectuées par la Voie Lactée depuis sa naissance.
- Les théories de la structure spirale galactique, uniquement basées sur des simulations numériques, restent très contestables car ad hoc dans ce MCS
- Dans le MCS, il existe un désaccord considérable entre les mesures de masse et les champs de vitesse mesurés (phénomène de masse manquante)
- Même dissonance concernant les amas de galaxies.
- Il existe de nombreuses galaxies très irrégulières non expliquées.
- Au plan de la cosmologie standard, il existe un certain désaccord entre l'âge de l'univers, estimé à partir des plus vieilles étoiles de notre Galaxie et à partir de mesures sur l'expansion (loi de Hubble, constante de Hubble).
- le MCS ne sait pas expliquer la structure à grande échelle (VLS), lacunaire, de l'univers, les galaxies se distribuant autour d'immenses vides (à l’image de bulles de savon jointives)
- On a mis en évidence de nombreux couples de galaxies qui violent la loi de Hubble (la plus proche possède un red shift supérieur à celui de la seconde, située sur l'arrière plan). Le MCS ne l’explique pas.
- On a découvert des sources à très fort red shift, dont la taille n'excède pas celle du système solaire et qui émettent autant d'énergie qu'une galaxie toute entière (quasar ou QSO). Source d'énergie inconnue. Des astronomes pensent que ces sources sont des noyaux de "galaxies actives" (galaxies de Seyfert). Mais quand on leur demande la définition d'une "galaxie active", dont le noyau semble en état d'explosion, ils répondent "qu'elle héberge un quasar en son centre".
- A raison d'un par jour, en moyenne, les astronomes enregistrent des flashes gamma. Mécanisme, distance et nature de l'émetteur : inconnus.
- Les effets de mirage gravitationnel, liés aux galaxies et aux amas de galaxies, ne correspondent pas aux masses des dits objets.
- Le MCS prévoit le trou noir, solution de l'équation de champ S = 0, mais également solution où la RG cesse d'être applicable ! Singulier paradoxe, dont on peut dire que ce qui milite contre le modèle, c'est la rareté des candidats trous noirs, aucun détecté depuis quarante ans, bien que nous nous servions de ces objets, en le mettant à toutes les sauces, pour "expliquer" n'importe quoi et toute autre chose.
- Autre anomalie non expliquée par le MCS : l’accélération radiale négative (ralentissement) subie par les 3 sondes Pioneer 10, Pioneer 11 et Ulysse dans leurs mouvements d’éloignement du système solaire.

Il peut apparaître intéressant de regarder du côté du Modèle Cosmologique Multifeuillet (MCM) d’Andreï Sakharov. L’absence d’anti-matière dans notre univers reste un problème fondamental qui amena Sakharov, en 1967, à proposer sa théorie offrant une explication à l’absence d’anti-matière dans notre feuillet d’univers (un survol, même succinct, serait ici un peu trop long).

Dans la lignée de celle-ci, Jean-Pierre Petit, Directeur de Recherches au CNRS aujourd’hui en retraite, construisit sa Théorie de l’Univers Gémellaire (TUG). L’homme peut ne pas laisser indifférent concernant ses prises de position sur les faits de société par exemple, mais quant à moi, étranger à la polémique, je me suis contenté d’étudier ses travaux scientifiques en topologie et en cosmologie notamment.
Pour aller à l’essentiel (la longueur de mes commentaires étant déjà conséquente et des explications trop "techniques" nécessitant un bagage que nous ne possédons pas tous forcément), les principaux éléments de la TUG :
- L’univers est composé de 2 feuillets jumeaux, notre feuillet F constituant l’univers observable, et son "conjugué" F*.
Ces feuillets sont conjugués (via une Variété squelette pour les matheux), avec une correspondance point par point et ces points conjugués peuvent être décrits par les mêmes coordonnées
- Appelons m la matière de F (donc la nôtre), et m* celle de F* : m attire m selon la loi de Newton, m* attire aussi m* selon la loi de Newton, mais m et m* se repoussent selon la loi de "anti-Newton"
- Les photons de l’un ne peuvent pas aller dans l’autre (la géodésique d’un photon appartenant à son feuillet, mais celle-ci subissant l’action gravitationnelle du feuillet conjugué. Le fait que les deux feuillets forment un ensemble disjoint, non-connexe, interdit à tout photon d'un feuillet de passer dans l'autre). Donc de notre univers observable F on ne peut recevoir de rayonnement électromagnétique de l’autre F*, et inversement.
Les 2 feuillets ne communiquent que par la gravitation, la matière de l’un repoussant la matière de l’autre : l'existence du feuillet conjugué F* ne se révèle à nous qu'à travers l'action sur le champ de gravitation.
- Les 2 feuillets sont CPT symétriques
- Les métriques conjuguées se déduisent du système d'équations :
S = χ( T-T*)
S* = χ (T*-T)

(Nota : Le modèle n'est évidemment pas en contradiction avec les tests de la RG. En effet, comme la matière m et la matière gémellaire m* se repoussent, là où il y a une concentration de matière (par exemple une étoile), dans la portion adjacente, conjuguée du feuillet F*, règne un vide poussé : la matière m y a "fait le ménage" en repoussant les masses m* au loin. Dans le voisinage du Soleil le tenseur T* (de la matière m*) est donc négligeable devant T (de la matière m) et l'équation de champ local devient S = χ T , c'est à dire l'équation d'Einstein, qui se présente alors comme une forme approchée de l’équation "gémellaire", mais plus un objet s’éloigne du Soleil (Pioneer 10, Pioneer 11, Ulysse, par exemple), plus le tenseur T* augmente … explication du ralentissement constaté)

Suite sur message suivant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 15:27

Suite du message précédent :

- La densité d*, de la matière m*, serait de l’ordre de 64 fois celle de la densité d de notre matière m.
- L'étude de l’évolution des géométries conjointes des deux feuillets, indique une vitesse moyenne d'agitation thermique, V*th, dans le feuillet F*, quatre fois plus élevée que dans le nôtre F.
- Notre feuillet F, entropique, est en expansion accélérée. Sa température de fond de rayonnement à 2,7°K est en diminution.
Le feuillet conjugué F*, néguentropique – son temps "rétrochrone" du nôtre – , est en expansion décélérée. Sa température de fond de rayonnement est de l’ordre de la centaine de °K
- Entre couple de points conjugués (A ;B) et (A* ;B*), la distance D* dans le feuillet F* est plus courte que la distance D dans notre feuillet F, d’un facteur de 4.
- La matière gémellaire m* se regrouperait selon d'immenses conglomérats, rayonnant dans l'infrarouge, structurés comme d'immenses protoétoiles sphéroïdales, mais dont le temps de refroidissement excéderait alors l'âge de l'univers. Ces conglomérats fonctionneraient comme des protoétoiles qui ne se seraient jamais allumées (pas de réaction de fusion nucléaire). Repoussant notre propre matière, ils seraient responsables de la VLS, de la structure à très grande échelle de notre propre matière, lacunaire, agencée autour d'immenses bulles vides dont le diamètre caractéristique est de l'ordre de la centaine de millions d'années-lumière, et dont l'existence, en dehors de cette explication par le modèle gémellaire (simulations numériques) reste assez … inexplicable.
- La vitesse de la lumière c* dans le feuillet F* pourrait être de l’ordre de 50 fois la nôtre c (15 millions de km/s)
-etc.

Le modèle cosmologique issu de cette TUG explique les points que le MCS n’élucide pas, et en outre exclut le "trou noir", objet mathématique corollaire d’un mauvais choix de coordonnées aboutissant à une singularité.
Le contexte gémellaire change totalement le scénario de l'étoile à neutrons déstabilisée qui s’effondre.
Dans le MCS, quand une étoile à neutrons grossit, alimentée en matière extérieure, elle atteint une masse critique d’environ 2,5 fois la masse du Soleil, sa pression à coeur devient trop forte. Les neutrons ne peuvent plus se supporter. Alors, atteignant le rayon de Schwarzschild, elle est censée s'effondrer sur elle-même sans qu'aucun phénomène physique connu puisse être invoqué pour contrarier cet effondrement, ce "collapse gravitationnel" aboutissant au trou noir selon le MCS.
Mais il est une chose peu connue, y compris des spécialistes de cosmologie, alors que c'est un travail qui date des années 1940 : il existe une autre criticité qui se manifeste juste avant que le rayon de l'étoile n'atteigne la valeur de Schwarzschild. C'est une valeur très proche puisqu'elle n'est que de 5% inférieure. Lorsque le rayon de l'étoile l'atteint, la pression tend vers l’infini au centre de l'étoile, en vertu du modèle "TOV" construit par Tolman, Oppenheimer et Volkov (c'est l'Oppenheimer de la bombe US).
Selon la TUG, cette montée vertigineuse en pression crée au coeur de l'étoile à neutrons un "pont hypertorique" entre les feuillets F et F*.

Que se passe-t-il alors ?

Premier scenario : une étoile à neutrons reçoit un afflux de matière en provenance d'une étoile compagne (vent stellaire), jusqu’à ce que la pression à cœur s'envole vers l'infini. Un pont hyperspatial s'ouvre alors en son centre, par lequel cette matière en excès est évacuée. Lorsqu'elle se retrouve dans le feuillet jumeau F*, sa masse m s'inverse en m*, elle se disperse, repoussée vigoureusement par l'étoile à neutron, dont l'action s'y fait sentir, et où celle-ci se comporte alors, pour cette masse transférée, comme un objet répulsif. L'évacuation via le passage hypertorique s'effectue à vitesse relativiste et l'importance de cette structure (la surface de la sphère de gorge au centre de l’hypertore) dépendrait du débit à assurer. Si l'apport est continu, le pont hypertorique se comporterait comme un "trop plein" fonctionnant en permanence et assurant un débit de fuite.

Deuxième scenario : Fusion de deux étoiles à neutrons. Le processus est alors beaucoup plus violent. Le pont hypertorique se crée et croît très rapidement, à vitesse relativiste, en avalant une bonne partie de la masse. Tout ceci avec émission d'ondes gravitationnelles et "sursaut gamma".

Le voyage interstellaire :

La structure d’espace-temps gémellaire, avec régions conjuguées, et la topologie hypertorique permettent d’envisager des transferts de feuillet F à feuillet conjugué F*, sans altération (singularité de l’espace-temps) des portions intéressées, via géodésiques passant par la sphère de gorge (exemple du collapse d’une étoile à neutrons, qui en plus permet d’expliquer les flashes gamma dont la fréquence de détection est en moyenne quotidienne)

L’équation de champ S = χ T permet de comprendre que si l’on augmente localement la partie droite tenseur T d’énergie, on augmente la partie gauche tenseur S de géométrie locale : la courbure de l’espace local augmente alors que la pression augmente jusqu’à atteindre la valeur critique du modèle TOV.

Imaginons qu’une "exocivilisation" possède la technologie permettant de reproduire artificiellement ce transfert hyperspatial. Comment ces "voyageurs" pourraient-ils opérer ?
Si les constantes de la physique (on a vu ce qu’il en est de la "constante universelle c") sont fortement modifiées par une forte augmentation de pression (la pression représente une densité d'énergie), ils ont dû chercher comment exploiter localement cette augmentation de densité d'énergie. Les atomes, les molécules, possèdent des états métastables. Un système métastable n’est pas stable en théorie, mais pendant un instant il paraît l’être en raison d’une vitesse de transformation très faible. L'hélium, par exemple, a un état métastable bien connu. Si on fournit de l'énergie à l'hélium, celle-ci peut être stockée de cette manière.
Imaginons un engin spatial, aux alentours de la Terre, qui émet un "cocon" de gaz : des grasers (Gamma Ray Laser) émettent alors une impulsion forte de rayons gamma qui sont absorbés par les noyaux du gaz. Si le niveau d'excitation est métastable, les noyaux ne peuvent pas dissiper cette énergie et l’état de criticité est atteint.
De minuscules ponts spatiaux se forment et fusionnent ensemble le long d'une surface fermée. Le contenu du volume v et le contenu du volume v* conjugué de l'espace jumeau sont échangés.
Ce volume raréfié est ensuite rapidement comblé par des molécules d'air.
Pour les passagers, la Terre a disparu (les photons ne peuvent pas voyager d'un feuillet à l'autre, pour les raisons géométriques déjà évoquées). Pour les observateurs terrestres, l’engin spatial semble avoir disparu aussi.
Le transfert dans l'univers jumeau change "la masse apparente" (m est changé en m*). Alors, qu’arrive-t-il à l’engin après son transfert dans l'univers jumeau ?

Au lieu d’être attiré par le champ de gravité terrestre, l’engin est repoussé par "la Terre invisible". Si le transfert hyperspatial est fait de nouveau, mais en sens inverse, l’engin réapparaît, soumis à nouveau à la gravitation terrestre. L'alternance rapide de transferts hyperspatiaux produirait un "effet d'apesanteur" ou "d'antigravitation" suite aux deux mouvements (attraction dans notre feuillet et répulsion quand l’engin est dans le feuillet jumeau).
En outre, ce changement rapide du signe de la masse apparente produira des ondes gravitationnelles. Les "exopassagers" pourraient ainsi communiquer avec des ondes gravitationnelles simplement produites par une masse soumise à un transfert hyperspatial local oscillant … ce qui pourrait expliquer l’insuccès du programme SETI (et nous ne savons en outre toujours pas détecter les ondes gravitationnelles).

Ainsi, et pour résumer, les avantages sont-ils triples pour les voyages interstellaires :
- la distance entre 2 couples de points conjugués ( A ; B ) et ( A* ; B* ) n’est pas la même dans F et F* . Elle est plus courte dans F* (d’un facteur pouvant être de 4)
- les calculs induisent que la vitesse de la lumière c* , dans le feuillet F*, est plus élevée que c (d’un facteur pouvant atteindre 50)
- aucune propulsion n’est nécessaire pour accélérer : à toute masse au repos, m, est associée sa longueur de Compton, λ , telle que : λ = h / mc
Une particule, un proton par exemple, de l’engin transféré dans un univers "plus petit" subirait un "effet Gulliver" et apparaîtrait aux protons* (des noyaux d’hydrogène* ou d’hélium*), appartenant au feuillet jumeau F*, avec une longueur d’onde augmentée et une fréquence diminuée.
Cette diminution de fréquence correspondrait à une perte d’énergie qui ne peut pas être en raison d’une loi de l’espace-temps : la loi de conservation de l’énergie-matière, également inscrite dans l’équation de champ d’Einstein.
Il faut donc que la particule transférée se matérialise dans le feuillet F* avec une longueur d’onde diminuée, c'est-à-dire avec une fréquence augmentée, c'est-à-dire avec une vitesse relative augmentée.
Et les passagers n’en sont nullement incommodés, leurs particules subissant le même traitement … idem que l’occupant d’un ascenseur en chute libre dans le champ de gravitation terrestre
Ainsi, un engin transféré dans le feuillet jumeau F* y apparaîtrait, pour nous restés dans notre feuillet F, avec une vitesse relativiste par rapport à notre limite c, subissant une accélération sans propulseur.

Pour les 3 raisons indiquées, la durée du voyage interstellaire serait phénoménalement plus courte que nous le pensons de manière ... conventionnelle.
Des systèmes planétaires distants de 10 ou 100 années-lumière, dans notre univers observable F, pourraient être joints en quelques semaines à quelques mois en utilisant ce transfert hyperspatial dans notre univers jumeau F*.

D’autre part ce modèle gémellaire est instable, provoquant par exemple des expansions accélérées dans certaines régions de notre univers observable F, et à l’inverse une contraction dans l’univers inobservable F* : ceci permet d’expliquer les vagues d’observations d’ovnis.

Quant aux déplacements dans l’atmosphère terrestre, le système de propulsion peut notamment faire appel au principe Magnétohydrodynamique (MHD), avec annihilation des ondes de choc et donc du bang supersonique ... ce dont témoignent les observations.

Bonnes réflexions, si votre volonté de le faire passe à l’acte ... d’où volition !

Bien cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AntuKueyen

avatar

Nombre de messages : 241
Age : 31
Localisation : Carquefou, Nantes
Emploi : Travaille dans l'énergie...
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 16:05

Merci de ton exposé Jean, un peu long mais qui résume bien les voyages dans l'espace, mais est ce toi qui a tout écrit ou as tu copié cela sur un site si oui,peut tu mettre la référence car cela allourdi un peu le forum,d'où mettre le lien aurai été mieux, merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 16:32

Bonjour AntuKueyen,

Si échanger avec moi vous intéresse, il vous faudra tolérer de longs posts. Cool
Souvent un questionnement se réduit à quelques mots.
Il n’en est pas toujours de même pour la réponse ! Wink

Bien cordialement à vous AntuKueyen,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AntuKueyen

avatar

Nombre de messages : 241
Age : 31
Localisation : Carquefou, Nantes
Emploi : Travaille dans l'énergie...
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 18:00

Lol nan je ne dis pas que les longs post sont mauvais, vous m'avez mal compri mais vous avez répondu à ma question,je pensais que cela venait d'un site web mais je viens de comprendre que vous avez tout rédigé et cela me fait plaisir de voir une personne qui pose son avis et qui pose des arguments, cela en manque des fois et je vous en remercie de le faire Smile
Etes vous passioné d'astronomie par hasard??
Si oui, on sera 3 entre vous,Alpha2 et Moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goldilox

avatar

Nombre de messages : 1088
Age : 39
Localisation : Reims
Emploi : Champion de bistrot
Loisirs : La bière !!!!!!!!!
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Jeu 18 Jan - 19:45

Salut Jean ! Brillante démonstration ! king

Même si la physique et moi ça fait 2 j'ai compris l'essentiel. cheers

Mon scepticisme n'est pas lié au doute scientifique car j'avais entendu parlé de ce que tu mentionnes plus haut concernant le voyage interstellaire. En fait je m'interroge sur le fait que 2 civilisations se rencontrent, étant donné l'immensité de l'univers, j'ai tendance à penser que ce serait un peu un coup de bol. Pourquoi ça tomberait sur nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel

avatar

Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Lun 20 Aoû - 6:49

Cela fait des dizaines d'années que nous cherchons une vie extra terrestre en écoutant l'espace. Des dizaines d'années je trouve que ça fait jeune.

Cependant si un jour nous trouvons... "pourquoi nous?" pouraient ils se dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myriade.goldzoneweb.info/myriade/Accueil.html
JODIX



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Si vous saviez !   Dim 29 Mar - 7:00



Ah ! Si vous saviez tous ce qui se passe autour de nous ?

Je peux vous dire que nous ne sommes pas seuls !

Et si les extras terrestres n'entrent pas en contact officiels avec nous, c'est parce qu'il ya des guerres partout sur terre !
ILs attendent qu'il n' y ait plus de guerre sur terre pour nous rencontrer officiellement !

Alors il n'y a qu'une seule chose à faire pour les rencontrer:

Faites la paix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaVioli
Admin
avatar

Nombre de messages : 1517
Localisation : Est-ce une information capitale à votre survie ?
Emploi : Etudiant en Aéronautique
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Lun 30 Mar - 18:45

Et d'où tiens-tu cette information ?
Les dissensions entre peuples sont énormes (culture, histoire, religion... un seul et même bloc qui justifie de gigantesques différences). La guerre subsistera. Une paix et entraide universelles ne sont envisageables que si nous nous retrouvons devant un cataclysme tel que sa violence ne laisserait aucun doute à une destruction immédiate de notre espèce. Et encore... (certains crieraient à la volonté et au désir du créateur qui nous gouverne et qu'il serait ainsi vain d'agir contre notre propre disparition...).
Pour nous rencontrer, il va falloir de la patience et même un miracle d'entente...

_________________
On construit sa vie sur ce que l'on donne (Winston Churchill)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volition.superforum.fr
Linkin Lydia

avatar

Nombre de messages : 1257
Localisation : Entre Rapture, ParaWorld et le donjon de l'Overlord...
Emploi : I'm a Maccas Chick! XD
Loisirs : Quand y'en a marre, y'a Malabar!
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Les Ummites   Mar 31 Mar - 17:56

JODIX a écrit:
Alors il n'y a qu'une seule chose à faire pour les rencontrer:

Faites la paix !
Alors on ne les rencontrera jamais! ((nié... ^^))

_________________
oOo ^^ ThE LiNkIn LyDiA ^^ oOo

NIARK LES RABAJOIES!
y'en a qui devraient se taire... j'en fais partie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ummites   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ummites
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!
» Nouvelle Des Ummites
» Livre sur les ummites ...
» Les Ummites et DIEU ?
» Les Ummites, des ET qui croient en Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index Volition :: Le Consciencieux :: Le Point Interrogation-
Sauter vers: